Archives de catégorie : A l’horizon

ce, ceux, celles, vous, tous
que nous avons kiffer quoi ;-)

participez à la vie du quartier de la Source

La Ville d’Orléans renouvelle actuellement l’ensemble des Conseils consultatifs de quartier (CCQ), en particulier le CCQ pour le quartier de la Source.

 

C’est une instance importante pour permettre la concertation et l’implication des habitants dans la vie de la cité.

 

Ces conseils sont ouverts à tous les habitants qui peuvent déposer une candidature :

 

Un tirage au sort aura lieu le lundi 5 décembre 2016 à 19h30 à l’Hôtel Groslot pour choisir les « personnes volontaires ».

conseil-de-quartier-orleans-la-source-arteliers« Venez nombreux participer activement à la vie de votre quartier

en déposant dès réception un bulletin de candidature

dans l’urne réservée à cet effet en Mairie de proximité La Source

Le métier de photographe

Le Département des études, de la prospective et des statistiques du Ministère de la Culture et de la Communication publie une étude intitulée « Le métier de photographe ».

Une enquête récente


Cette étude est fondée sur une enquête menée auprès d’un échantillon de 3 000 photographes et sur de nombreux entretiens avec des professionnels. Elle présente les caractéristiques socio-démographiques de cette population professionnelle en expansion depuis quinze ans. Les auteurs, Claude Vauclare et Rémi Debeauvais ont recherché à mettre en évidence les défis lié à l’entrée en masse des nouvelles technologies dans ce métiers de l’image. Ils mettent notamment en évidence que le numérique a profondément modifié l’acte de création, mais également de production et de diffusion de la photographie. Il s’ensuit une dérégulation du marché et par conséquent une fragilisation du cadre juridique. 

Le métier de photographe MCC 2015L’étude est aussi un outil qui décrit la diversité des statuts professionnels, juridiques et fiscaux qui encadrent l’exercice du métier de photographe et les représentations que les professionnels ont de leur métier et de son avenir.

En savoir plus et télécharger l’étude.

Une publication et une exposition

Pour accompagner cette publication, le Centre Pompidou organise une exposition sur le thème : « Qu’est-ce que la photographie? » du 4 mars au 1er juin 2015.

qu est ce que la photographie Beaubourg juin 2015Cet événement présente au public « quatre-vingts œuvres et documents, traversant l’histoire de la photographie et l’œuvre de grandes figures de l’art moderne et contemporain. »

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site du Centre Pompidou

Entreprises de la culture, culture de l’entreprise

BarCamp le 15/04 à l’Astrolabe de 13h30 à 18h # Entreprises de la culture, culture de l’entreprise : je t’aime moi non plus.

ACTEURS CULTURELS ET PROFESSIONNELS DE L’ENTREPRISE, AU CŒUR DU CHANGEMENT.

barcamp astrolab 15 avril 2015A l’heure où le secteur culturel s’interroge sur ses modèles économiques, où de nouvelles formes d’organisation du travail posent la question de l’accompagnement de ces initiatives entrepreneuriales sur le territoire orléanais, l’Astrolabe accueillera un barcamp sur la thématique du rapport culture / entreprise.

DÉROULÉ

Présentation des participants
Le Barcamp commencera par une présentation des participants sous la forme d’un tour de table où chaque  participant donne son nom ainsi que trois mots-clés (tags) qui permettent de cerner ses centres d’intérêt.

Définition des sujets de discussions : Les participants sont invités à inscrire le thème qui les intéresse sur un tableau. Cela prend la forme d’un tableau matriciel avec d’un côté les espaces disponibles, de l’autre les créneaux horaires. Tous les participants sont encouragés à présenter un projet. Afin de préparer au mieux cette rencontre, il est conseillé d’inscrire à l’avance les sujets dont on voudrait discuter via le formulaire en ligne.
La discussion Les participants se répartissent en fonction des sujets dans les différents espaces aménagés pour  l’occasion. Plusieurs sessions se dérouleront en simultané. Chacune d’entre elle durera 1 heure et se clôturera par une présentation des conclusions d’un quart d’heure.

L’apéro et le troc de compétences

A l’issue des ateliers et de leurs restitutions, nous vous invitons à partager un temps convivial. L’occasion également de participer à un « troc de compétences ».
Nous partons du principe que tout le monde a des compétences et un savoir-faire à transmettre. Ici, chacun pourra poser un problème auquel il est confronté dans le cadre du développement de son projet.
Les autres participants pourront lui proposer des solutions, des idées, des inspirations, des contacts ou une simple expertise. A chaque défi, une solution.
Ce sera également l’occasion de participer à la première Battle de Links de l’Astrolabe. Venez partager vos meilleurs liens internet.
Nous les diffuserons en live, avec ceux des autres contributeurs. La collection ainsi crée permettra la mise en place d’une playlist collaborative, outil de veille précieux et créatif.

INFORMATIONS PRATIQUES
Le barcamp se déroulera :
MERCREDI 15 AVRIL 2015 de 13h30 à 18h00
L’Astrolabe
scène de musiques actuelles d’Orléans
boulevard Jean Jaurès
(3ème étage de la patinoire)
45000 Orléans

BarCamp, animation et encadrement
Lisa Van Reeth, consultante (communication et événementiel)
www.lisavanreeth.com

Nous avons repris ici l’article d’Emmanuel Doudat présent sur le site d’Artéfacts

Forum Entreprendre dans la Culture

Première édition du Forum Entreprendre dans la culture du 25 au 27 mars 2015 à Paris à la Gaîté lyrique, au CNAM et au TANK.

Entreprendre dans la culture logoProposées par le Ministère de la Culture et de la Communication, ces trois journées ont pour objet de réunir les entrepreneurs, futurs entrepreneurs des industries culturelles, les institutionnels, les médias et les étudiants, afin de discuter de façon collective de l’épineuse question de l’entrepreneuriat dans le monde des Arts et de la Culture.

Le 25 mars 2015, cette première journée est dédiée monde du cinéma et de l’audiovisuel, avec des thèmes aussi variés que « Le cinéma et les territoires : panorama, enjeux et perspectives » ou « Le transmédia : nouveaux formats, nouvelles écritures, nouveaux producteurs ? ».

Le 26 mars 2015 est tourné vers le domaine musical, avec par exemple la Carte blanche pour Philippe Astor qui propose de répondre à la question  : « Comment amener les fonds d’investissement privés dans la création musicale ? »

Le 27 mars 2015 un zoom est fait sur les métiers de l’édition et de la presse, journée qui se termine sur une table ronde intitulée :  » Impacts des nouvelles technologies sur la presse: état des lieux et perspective. »

Le Forum Entreprendre dans la culture propose de se réunir autour de tables rondes, d’ateliers pratiques, et de speed-meetings afin d’évoquer la problématique du soutien au développement économique. Pour cela, les 3 journées, au-delà des thématiques sectorielles, proposent des ateliers et tables rondes autour des questions essentielles des « Outils de financement des start-ups culturelles » (25 mars à 15h30 – Auditorium de la Gaité Lyrique), ou « Comment réussir sa création d’entreprise culturelle ? » (25 mars à 14h00 – CNAM).

Les participants aborderont également le financement participatif et les leviers de financement du secteur culturel (26 mars) ainsi que les moyens de Tester son modèle économique/entreprendre en collectif, ou que les diverses opportunités pour Entreprendre autrement : la coopération et la mutualisation dans le secteur culturel (27 mars), par exemple.

L’objectif est d’apporter à l’ensemble des « participants des informations pratiques et concrètes pour les aider dans leur professionnalisation et le développement de leur structure, et promouvoir et valoriser l’entrepreneuriat culturel à travers les témoignages de nombreux créateurs d’entreprises. »

Événement ouvert à tous. Entrée libre, sur inscription
Télécharger le programme complet de l’évènement

Pour plus d’informations consultez le site Forum Entreprendre dans la culture

Réseau collaboratif AMACCA

Les Associations pour le Maintien des Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique transforment les citoyens en « spect’acteurs ».

La Culture par la collaboration

Olivier Lanoë, qui a lancé le concept d’AMACCA en 2007, a souhaité revoir par son action le lien entre producteurs et consommateurs dans une logique qui dépasse largement l’échange marchand. Ces associations mettent les citoyens au cœur d’un projet culturel dont ils sont les acteurs. Mieux : elles leur permet de sortir de leur rôle de simple consommateur et de s’emparer des projets culturels. Ils deviennent ainsi des « spect’acteurs », à travers un dispositif de développement local participatif. Ce faisant, elles militent pour une culture non marchande, une réappropriation de ce bien commun.

Article AMACCALa Structuration du réseau

En 2009 naît l’AMACCA des Culticulteurs La Ciotat qui a déjà à son actif plusieurs événements : théâtre de rue, concerts de jazz, de rock alternatif… L’AMACCA du Gapeau a organisé en mai 2014 sa première manifestation culturelle, avec, entre autres, plusieurs concerts. Ce projet, qui n’en est qu’à ses débuts, est en pleine évolution. Tout le réseau est en train de s’étendre sur tout le territoire français. Après s’être dotées d’une charte, les structures se présentent comme un dispositif de développement local qui permet aux habitants de s’emparer des politiques culturelles grâce à un modèle économique innovant qui met en avant la contribution et la responsabilité de tous pour faire de la culture un bien commun démarchandisé. Il crée un espace citoyen inédit, participatif démocratique, qui respecte la diversité des territoires et de leurs habitants.

Un outil qui permet de diminuer sensiblement le montant des contributions des adhérents, permettant la participation de tous au projet.

Le micro-mécénat

Pour réaliser ses objectifs, le réseau a mis en place un système de micro-mécénat basé sur les valeurs de l’Économie sociale et solidaire. Ce mode de financement s’appuie sur la « loi Aillagon » relative au mécénat, qui permet à un contribuable de bénéficier d’une réduction d’impôts de 66% sur les dons qu’il a consentis aux organismes culturels dits d’intérêt général.

En résumé : si une personne fait un don à une AMACCA, il utilise une partie de son impôt pour financer de la Culture. Le principe est donc de transformer un transformer un instrument financier lourd (la cotisation des adhérents) en instrument citoyen.

Citoyen est bien le mot adéquate pour ce réseau collaboratif d’envergure qui repose sur 3 principes :

L’innovation démocratique : création d’un espace politique, local et citoyen, un espace d’initiation pour y développer d’authentiques pratiques culturelles indépendantes et vertueuses, participatives et délibératives.
L’innovation économique à travers un usage éthique du mécénat et du micro mécénat encadré par une charte éthique et une charte de fonctionnement.
L’initiative locale et unique inscrite dans un réseau national.

Pour en savoir plus rendez-vous sur http://reseauculture21.fr/amacca/